Traçage : systèmes et logiciels… quésaco ?

934 600 Colette Le Floch

Le traçage (ou traçabilité) en logistique permet d’identifier l’origine et les étapes suivies par un produit, de la production jusqu’à la livraison au consommateur final.

🏁

Les différents systèmes de traçabilité comprennent un ensemble de procédures et d’outils au sein de la Supply Chain visant à connaître l’emplacement d’un produit, retracer son itinéraire et connaître son lieu de destination.


Pourquoi le traçage et quels avantages ?

👓 Pour visualiser et mesurer vos mouvements, une corrélation doit être établie entre les flux physiques et les fluxd’informations.

Schéma représentant le traçage des flux marchandises
Aux
entreprises
Pour les consommateurs Envers
les autorités
Elles les aident à identifier les points critiques de la Supplychain, à résoudre les incidents et à gagner en productivité. De cette façon, les sociétés réussissent à réduire les mauvaises manipulations ou contaminations de marchandises, et augmentent la qualité du service.
Elles permettent d’améliorer le niveau de confiance du client lorsqu’il réalise l’achat d’un produit ou d’un service.

Dans certains secteurs clés de la santé publique tels que l’industrie pharmaceutique et l’alimentation, les systèmes de traçabilité des produits sont obligatoires et réglementés.

👩‍🎓 Pour aller plus loin sur l’obligation légale de sérialisation dans le domaine du médical, c’est par ici !


Quels types de traçabilité ?

1. Le tracing

Le traçage permet d’identifier l’origine d’une unité et d’explorer les différentes étapes que le produit a traversé depuis sa transformation jusqu’à sa livraison. L’intérêt est de connaître les matières premières utilisées, les opérations de production réalisées ainsi que les différentes étapes de stockage et de transport.

2. Le tracking

Le tracking quant à lui permet de suivre l’itinéraire. Il aide à connaître l’acheminement et à mieux calculer les délais de livraison. Ce procédé est le plus répandu pour les achats en ligne.

3. L’interne

Il couvre la trajectoire des produits de la chaîne de production jusqu’à leur expédition. Le défi principal de cette méthode est de réussir à délimiter et à identifier tous les mouvements et manipulations effectués.

4. L’externe

La traçage logistique externe va au-delà des étapes parcourues par un produit au sein de l’entreprise et elle englobe donc tous les maillons de la Supplychain incluant également les transits effectués par des prestataires externes dans différents pays.

👉 C’est pourquoi, il est primordial que l’ensemble des acteurs partagent le même système de codification et que les produits soient référencés grâce à des codes spéciaux.


Quels systèmes de traçage ?

1. Avec des formules

L’un des piliers de la traçabilité des produits est l’identification unique. L’intégration de ces informations dans la Supplychain est possible grâce à l’utilisation d’un langage standardisé, normé et partagé avec toutes les parties impliquées qui facilite l’enregistrement automatique des données. Chacun, aillant le même langage, simplifie et fluidifie l’acheminement du produit pour une meilleure productivité.

  • Le code-barres UPC et EAN : c’est la méthode d’identification la plus répandue au monde. Ce système utilise un langage qui crée des codes uniques et permet d’identifier les marchandises grâce à une série de chiffres et de barres. Il peut s’accompagner de numéros supplémentaires qui fournissent plus d’informations sur le traçage des marchandises comme le lot, le SIN (Shipment Identification Number) ou encore le SSCC (Serial Shipment Container Code).
Code-barres lu par laser

NB : L’organisation GS1 réglemente le codage des produits en se basant sur le GTIN
(Global Trade Item Number)
  • La RFID : étiquette capable de transmettre des données grâce aux ondes radiofréquences. Cette dernière stocke les informations relatives aux produits et s’allume à proximité d’un lecteur.

2. Avec des systèmes par capture

Une fois que les produits disposent d’un système de codage standardisé, pour transférer toutes les informations de traçage vers un logiciel spécialisé, il est nécessaire d’utiliser des dispositifs de capture de données afin de relier la réalité au numérique.

Ces derniers reçoivent et enregistrent les informations pour les transmettre ensuite au logiciel. Il peut s’agir de lecteurs de code-barres, de capteurs de température et d’humidité, d’antennes ou d’arcs RFID.

Dans cette catégorie, nous retrouvons également les dispositifs de voice-picking et les lecteurs RFID.

Étiquette et Tag RFID

Il est également possible d’intégrer ces systèmes aux postes de contrôle des palettes ou aux solutions de stockage automatisé es telles que les convoyeurs et donc de supprimer l’action humaine. De nombreux contenus abordent ces sujets d’entrepôts 4.0 !

3. Avec les logiciels à interfacer

L’union des flux d’informations et des mouvements physiques de marchandises nécessite un outil informatique intégré qui rassemble les données, les traite et les partage avec tous les acteurs.

Dessin d'un homme à son bureau travaillant sur un ordinateur

En résumé, les atouts du logiciel servent à :

  • Collecter et stocker les données relatives au transit
  • Structurer les informations afin qu’elles deviennent exploitables
  • Créer un lien efficace entre les dispositifs et les acteurs impliqués

Un peu d’anglais avec la liste non exhaustive des principaux logiciels :

  • L’ERP (Enterprise Ressource Planning) : il regroupe les informations partagées par les différents services et domaines de l’entreprise : commercial, comptabilité, production, gestion des stocks, ressources humaines, etc.
  • Le WMS (Warehouse Management System) : cet outil optimise les flux de matières en entrepôt. Toutes les étapes suivies par un produit sont enregistrées et transmises à l’ERP ainsi qu’aux autres programmes utilisés par l’entreprise.
  • Le TMS (Transport Fleet Management System) : il organise et planifie les itinéraires de livraison des marchandises. Notez que dans le secteur du e-commerce, le TMS est souvent en charge d’informer le client du suivi de sa commande et nous faire saliver sur la date possible de réception !
  • Le SCEM (Supply Chain Event Management System) : il contrôle toutes les données relatives aux flux logistiques et notifie les éventuels incidents. Cet outil vous permet, tel un gendarme, de vous assurer que toutes les parties impliquées remplissent leurs fonctions et d’éviter que la chaîne d’informations se brise.

Le mot de la fin 📣

Une bonne gestion logistique permet donc de valoriser davantage vos ressources. Qu’il s’agisse du temps, de l’argent, des ressources humaines ou techniques, vous pouvez les optimiser en les coordonnant au maximum. Sa gestion numérisée permet d’intégrer les données récoltées et de les exploiter à tous les niveaux de l’entreprise.

Le penseur de Rodin
Tout se regroupe…
Colette Le Floch

Colette Le Floch

LinkedIn

Ingénieure Commerciale de nature dévouée et enjouée, je suis animée par la vente et le souci d’accompagner au mieux mes interlocuteurs dans leurs projets ! Comment ? En répondant à leurs enjeux concernant la traçabilité de leurs flux marchandises et leur mobilité professionnelle à travers des offres matérielles, logicielles et services. Attirée par les arts, j’associe mon métier à une toile où s’orchestrerait une symphonie d’acteurs sur fond d’écosystème dansant, complexe mais tellement intéressant !

Tous les articles par : Colette Le Floch
Colette Le Floch

Colette Le Floch

LinkedIn

Ingénieure Commerciale de nature dévouée et enjouée, je suis animée par la vente et le souci d’accompagner au mieux mes interlocuteurs dans leurs projets ! Comment ? En répondant à leurs enjeux concernant la traçabilité de leurs flux marchandises et leur mobilité professionnelle à travers des offres matérielles, logicielles et services. Attirée par les arts, j’associe mon métier à une toile où s’orchestrerait une symphonie d’acteurs sur fond d’écosystème dansant, complexe mais tellement intéressant !

Tous les articles par : Colette Le Floch

Laisser une réponse

Colette Le Floch

Colette Le Floch

LinkedIn

Ingénieure Commerciale de nature dévouée et enjouée, je suis animée par la vente et le souci d’accompagner au mieux mes interlocuteurs dans leurs projets ! Comment ? En répondant à leurs enjeux concernant la traçabilité de leurs flux marchandises et leur mobilité professionnelle à travers des offres matérielles, logicielles et services. Attirée par les arts, j’associe mon métier à une toile où s’orchestrerait une symphonie d’acteurs sur fond d’écosystème dansant, complexe mais tellement intéressant !

Tous les articles par : Colette Le Floch